Les voitures autonomes, un danger pour l’avenir des chauffeurs VTC ?

L’histoire de l’automobile connait un nouveau tournant ! L’écart entre la réalité et la fiction est en train de se rompre.
La voiture autonome représente un progrès de la société, une innovation jamais étudiée pouvant ralentir les risques d’accidents rencontrés sur la route.
Bientôt il sera possible de lire, manger, dormir ou se reposer au volant.
Selon le CTIC les véhicules entièrement autonomes devraient arpenter les rues d’ici 2022.
Alors quels sont les avantages et les risques à passer à la voiture autonome ?

Tout d’abord humainement, ce véhicule permet de réduire le stress au volant car le conducteur n’est pas obligé de rester concentré sur la route : l’ordinateur de bord s’en charge à sa place ! Le conducteur peut ainsi lire, se reposer ou téléphoner librement. Le transport de personnes âgées est également un élément avantageux car celles-ci peuvent retrouver le confort de se laisser conduire tout en gardant leur indépendance.
La sécurité sur la route est elle aussi améliorée. La conduite est automatisée et permet au conducteur de ne pas faire d’erreur d’inattentions. Cela réduira les risques d’accidents au volant causés par le sommeil etc… Le trafic sera aussi plus fluide et les embouteillages seront moins fréquents.

L’environnement en gagne sa partie, car ces véhicules ont une faible consommation et pollueraient moins car le pilotage automatique adapte sa conduite en fonctions des irrégularités du trajet.

Pour les points négatifs de la voiture autonome, il y a en premier temps l’absence de visibilité face aux diverses conditions météorologiques qui bloquent les capteurs de la voiture et ne permettent plus le pilotage automatique du véhicule. Ceci est un inconvénient majeur dans les pays nordiques par exemple.
Il faut toujours garder à l’esprit qu’à l’heure d’aujourd’hui le risque zéro n’existe pas et que la technologie ne remplace pas l’humain. Quelques rares accidents d’essai du véhicule ont été recensés ce qui prouve que cette machine mérite encore du perfectionnement comme l’accident mortel chez Uber

Sur le plan légal pour finir, il reste encore à trancher le responsable en cas d’accident : le conducteur ou le constructeur ?

Quoi qu’il arrive, la voiture autonome ne remplacera jamais le contact humain que vous pourrez avoir avec vos clients et les suppléments que vous pouvez offrir.

COMMENT CREER VOTRE PROPRE SOCIETE VTC EN FRANCE ?Chauffeur VTC indépendant